le livre / le projet

LIENS LAZOS

Par Iara Vega-Linhares

En 2007, je m’installe à Bienne avec ma famille. Je ne savais pas alors que notre nouvelle ville, abritait tant de personnes qui avaient des liens avec mon pays. Peu à peu, je découvre l’existence d’un jumelage indéfectible lié non seulement à des personnes mais également aux événements politiques et à la réalité de ces 30 dernières années au Nicaragua qui me sont si chers. Pour moi, la réunion avec le Nicaragua en Suisse se fait ainsi. C’est cette histoire-là qui m’a captivée et m’a donné l’envie de m’impliquer en rencontrant ces personnes et en apprenant davantage sur ces liens.

D’un côté de l’Atlantique, Bienne, une ville industrielle peuplée de 55’000 habitants dans le canton de Berne, en Suisse, et de l’autre côté, San Marcos, une ville de 35’000 habitants dans une zone semi- rurale, à 35 km de Managua, au Nicaragua. Entre les deux, un jumelage qui existe depuis 1986, époque des «brigades» de solidarité, lorsqu’un groupe de jeunes Biennois réalisa un voyage au Nicaragua dans le but de collaborer et de vivre la révolution sandiniste en cours. Depuis lors, à San Marcos, ils ont trouvé une deuxième maison.

A San Marcos, des liens d’amitiés et de complicités se sont tissés à travers des projets développés conjointement. A Bienne, le travail du collectif se renforça et les activités de récolte de fonds impliquèrent beaucoup de monde. Tout ce temps fut nourri de cartes, correspondances, parrainages, voyages et rencontres, qui ont maintenu les liens vivants jusqu’à aujourd’hui.

LiensLazos, est un livre et une expo de photos. Exposée en Suisse, au Nicaragua, en Estonie et en Finlande, entre 2012 et 2015, la voici de retour à Bienne à la HEP/BEJUNE, ou commence un cycle qui montrera l’exposition en 3 villes suisses jusqu’à l’été 2016 .

On y retrouvera des ami-e-s et des personnes qui ont tissé des liens durant les deux dernières décennies entre ces deux villes. J’ai tenu à réaliser les portraits après avoir créer des relations avec les gens. Ces moments d’intimité m’ont ouvert la voie vers des autres rencontres et des nouvelles photos. L’environnement, les lieux et les objets étaient là ; ils font partie de la vie quotidienne. Il m’a semblé important de ne pas trahir les scènes, mais plutôt de donner une image limpide et fidèle des acteurs de cette histoire.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s